...Dans les dernières années de l’URSS, les Russes ne forment que 52 % de la population totale, mais 82 % des Soviétiques parlent couramment le russe, tandis que 58 % le considèrent comme leur langue maternelle. Au total, 62 % des non-Russes maîtrisent parfaitement la langue de Pouchkine alors que c’est seulement le cas de 3,5 % des Russes pour la langue d’autres nationalités([1]).

 Parmi les nations titulaires([2]) des républiques fédérées, les Biélorusses sont les plus russifiés avec 82,4 % de locuteurs. A l’inverse, ce pourcentage n’est que de 28,1 % en Géorgie. Par ailleurs, les Russes constituent le seul groupe présent sur l’ensemble du territoire de l’URSS ; en 1989, 17,5 % d’entre eux, soit 25 millions, vivaient en dehors de la Fédération russe. Dans leur grande majorité, ils habitaient des régions en continuité territoriale avec la Russie où ils sont parfois installés depuis plusieurs siècles (en Ukraine notamment)...




([1]) Voir S. P. Moskalkov, «Geografitcheskie aspekty rasprostranenia rousskovo iazyka v SSSR», Vestnik Moskovskovo Universiteta, seria. 5, geografia, n° 3, 1990, pp. 12-20.

([2]) La nation titulaire est celle pour laquelle a été créée une division administrative (république autonome, fédérée…) qui porte son nom.